Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Verts Délires

Blog jardin

Publié le par Gisou
Publié dans : #Schoppenwihr

Et Résultat des courses!

Je vous avais prévenus, je n'ai rien acheté d'extraordinaire lors de ma virée du 6 octobre dernier mais, curieux comme vous l'êtes, vous avez insisté pour savoir ... Eh bien, vous saurez!

Photo de famille:

Schoppendélires...

Là, z'êtes contents ?

Et les zheureux zélus sont :

Persicaria amplexicaulis 'Pink Elephant', une jolie plante avec de graciles épis roses, élégante, costaude, pas chichiteuse pour un sou. Elle va rejoindre le massif pastel que je remanie près de l''entrée du jardin qui, auparavant, était bien plus coloré. Elle remplacera sa consoeur, la persicaria amplexicaulis 'JS Caliente', trop rouge pour cet endroit puisqu'elle côtoie le rosier 'Purple Eden' et, question harmonie des teintes, ça ne le fait pas du tout ! D'autant que ce massif va accueillir de nouveaux rosiers le mois prochain, dans les tons roses.

Persicaria amplexicaulis 'Pink Elephant'. Marrante, non ?

Persicaria amplexicaulis 'Pink Elephant'. Marrante, non ?

J'ai ensuite jeté mon dévolu sur une autre persicaire, persicaria amplexicaulis 'Blackfield', rouge sombre, que je viens de planter près de mon rosier 'Bel Ami' pour apporter un peu de contraste aux fleurs rose pâle de ce dernier.

Schoppendélires...

Ma troisième recrue, je l'avais commandée aux Pépinières Brochet-Lanvin, il s'agit d'un philadelphus coronarius 'Variegatus'. C'est un seringat panaché, ses feuilles d'un vert un peu gris sont délicatement ourlées de blanc, et sa floraison blanche embaumera le jardin au printemps. Il atteint 1m50 à 2m de haut mais je pense le garder un peu plus bas par la taille. Il est destiné à combler un vide au fond du jardin, à mi-ombre, entre le rosier 'Ghislaine de Féligonde' et le cotinus 'Grace'. Son joli feuillage panaché viendra égayer un peu ce coin-là. La Royal Horticultural Society" (RHS) lui a décerné un "Award of Garden Merit" (AGM), distinction qui récompense les plantes les plus méritantes. Une médaille d'honneur, en quelque sorte...

Philadelphus coronarius 'Variegatus'

Philadelphus coronarius 'Variegatus'

Les Deux plantouilles en godet sur le devant de la photo de famille sont des géraniums "Brookside", un beau géranium vivace qui fait une jolie boule de feuillage bien sage, joliment découpé, à la longue floraison bleu pur à centre blanc. Ses feuilles prennent de belles couleurs automnales. Bon, je ne vais pas vous faire un gros plan là, vous ne verriez pas grand'chose de plus sinon une touffe de feuilles dégingandées... Mais attendez qu'il prenne du poil de la bête, et vous verrez s'il nest pas beau ! Détenteur du label AGM lui aussi.

Quoi d'Autre?

Ben voilà, on y vient...

Arrêt devant un stand allemand qui propose des bulbes de tulipes, entre autres. De toutes sortes, des simples, des doubles, des roses, des rouges, des oranges, il y en a pour tous les goûts !

Mais aussi, juste au bord de l'allée, un grand choix de botaniques rares et moins rares. Et là, ça fait tilt! Des acuminata, des linifolia, des sprengeri, des ... des ....

Vous connaissez mes goûts dans ce domaine : au mois d'avril, au sortir d'un interminable hiver souvent gris, toujours froid, parfois blanc, question couleurs, il faut que ça pète! Il faut qu'il y ait le feu au jardin!

Question prix, les linifolia sont abordables, 0,25 pièce, des bulbes gros comme l'ongle du pouce ....

Les acuminata, avec leurs fleurs échevelées aux sépales très fins me tentent, mais à 6 ou € 7 le bulbe, j'vais réfléchir, n'est-ce pas ? D'autant que je ne sais pas très bien comment leur forme particulière s'intégrera au jardin.

Allez, j'opte pour 10 bulbes de Linifolia, une jolie petite tulipe rouge avec un feuillage fin vert grisé ...

Schoppendélires...

La Sprengeri par contre... J'en bave, scotchée au stand, mais chère, celle-ci, très chère... Entre 7.50 et 12.50 pièce suivant la grosseur. A ce prix-là, vaut mieux ne pas rater la plantation !

Je passe et repasse devant le stand, tandis que ma comparse s'attarde au-dessus des bulbes à grosses fleurs...

Et pis zut ! Je n'y tiens plus ! Après tout, j'en prendrai juste une, pour voir... Dans la gamme de prix intermédiaire, à 9,75....

Je réclame donc UN bulbe au vendeur (les raretés ne sont pas exposées, mais bien à l'abri des indélicats, derrière le comptoir...). Le gars fait un signe de tête négatif . Comment, y en a plus ? Ben si, y en a, mais entre son mauvais français et mon allemand rabougri, j'ai cru comprendre que côté multiplication, ça n'allait pas le faire... Ben quoi, elle ne se reproduit pas par bulbilles, la belle ? Comme toutes les tulipes qui se respectent ? Ben non, je l'apprendrai plus tard, elle se multiplie essentiellement par semis, ma Sprengeri tant convoitée...

Bon allez, on va faire un geste en faveur de la multiplication de ces belles botaniques qui disparaissent dans leurs milieux naturels et qui trouvent refuge dans nos jardins. Je fais signe au vendeur de me fournir un deuxième bulbe. Nouvelle grimace et mine dubitative du jeune homme... Ben mince alors, il n'essaierait pas de m'arnaquer, le gaillard ?

Je cogite, d'interminables secondes de réflexion mais c'est le vide dans ma tête... Que faire ? Allez, soyons fous, je craque et réclame un troisième... C'est pas vrai, j'ai craqué !!!

Je lui tends les billets, il me rend la monnaie et je rejoins Armelle avec mes deux petits sachets en papier contenant mes précieux bulbes...

Schoppendélires...

"Alors, t'as trouvé quelque chose ?", me demande Armelle.

"Oui, dix linifolia à 0,25 pièce et trois Sprengeri à 9,75 ... la pièce ..."

"Quoi? 9,75 pièce?"

Armelle éclate de rire !

"Ma pauvre Gisou, à ce prix-là, ce ne sont pas des tulipes, ce sont des pépites que tu as achetées, là!"

Un peu confuse, un peu honteuse, la Gisou ... Mais si heureuse d'avoir déniché des pépites!

C'est vrai, à ce compte-là, vaut mieux qu'elles reprennent, au printemps prochain.

Soleil ou mi-ombre, terre bien drainée ... Ce n'est pas vraiment ce que j'ai à leur offrir, mais je leur trouverai bien un p'tit coin qui devrait leur convenir ...

Et vous, ça vous arrive de faire des folies complètement déraisonnables ?

Voir les commentaires

Publié le par Gisou
Publié dans : #Schoppenwihr

Petite shoppingvirée ! (enfin en ce qui me concerne...)

Je suis en retard... En retard d'une semaine pour vous faire un topo de ma visite à Schoppenwihr le week-end dernier. En plus la fée météo nous a joué des tours, nous avions prévu, ma comparse de délires plantesques et moi, d'y aller samedi mais "ils" annonçaient un temps pourri, et nous avons donc reporté à dimanche... Et devinez quoi ? C'est exactement l'inverse qui s'est produit ! C'est bien notre veine ! Dimanche matin, petite pluie fine et drue, qui semblait vouloir tomber toute la journée !

Qu'à cela ne tienne, j'avais en tête une chanson gaie qui ne voulait pas me quitter, je parie que vous la connaissez :

"Toute la pluie tombe sur moi, mais moi je fais comme si je ne la sentais pas, tralalalala...."

Et de fait, je ne l'ai pas sentie, elle s'est arrêtée au moment où Armelle a garé la voiture dans la prairie trempée...

Equipement de circonstance bien sûr, on ne va pas à un défilé de mode ! Voici donc une élégante dame joliment bottée, prête à affronter les allées rendues boueuses par la pluie, n'est-ce pas Armelle ?

Grande Schoppenwihrée...

Année après année, automne après printemps et printemps après automne, qu'il fasse soleil ou qu'il pleuve (bah, cette année côté intempéries, on a été gâtés !), c'est toujours le même enchantement, à commencer par "l'avenue des platanes" :

Grande Schoppenwihrée...

Premiers stands, entre les grands arbres, au bord de la prairie : on y trouve une foultitude d'objets déco en métal, drôles, surprenants, plus vrais que nature ou futuristes, en tôle peinte, noire ou rouillée, utiles ou futiles, fantasques ou ressemblants, il y en a pour tous les goûts !

Grande Schoppenwihrée...
Grande Schoppenwihrée...
Grande Schoppenwihrée...

Nous y avons même vu de drôles de mutants ! Auraient-ils mangé trop de luzerne ? Où quelque lutin farceur les aurait-il transformés, au sortir des bois, en créatures vertes et moussues ? Ou en cerfs bio ? En tous cas, pour passer inaperçus, ça peut servir !

Grande Schoppenwihrée...

Je n'ai quasiment pas fait de photos des stands, il y a toujours une foule de bipèdes curieux juste devant ! Même par ce temps ! Alors c'est le parc qui a eu les honneurs, et il le mérite largement !

Grande Schoppenwihrée...
Grande Schoppenwihrée...
Grande Schoppenwihrée...

Au fil de la promenade, j'ai découvert un grand bac en pierre transformé en tourbière, garni d'intéressantes plantes carnivores :

Grande Schoppenwihrée...
Grande Schoppenwihrée...

Le long de l'étang, tout n'est que luxe, calme et volupté...

Grande Schoppenwihrée...
Grande Schoppenwihrée...
Grande Schoppenwihrée...

Alors, la balade vous a plu ?

J'imagine, avec un brin de malice, votre déception : "mais c'est tout ? qu'a-t-elle donc acheté ?"

Rien, trois fois rien je vous assure, deux ou trois vivaces, un arbuste et trois pépites que je vous présenterai dans un autre post. Rien d'extraordinaire mais j'entends encore Armelle qui s'esclaffe : "Des pépites, tu as acheté des pépites, ma parole !"

Ah les mordus de plantes, allez-y comprendre quelque chose !

Allez, ciao, à la prochaine !

Voir les commentaires