Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Verts Délires

Blog jardin

Publié le par Gisou
Publié dans : #Au fil des saisons

Feuilles et fruits

C'est exceptionnel, c'est un fait. Pas encore eu de coup de gel en ce début novembre. Et si cela profite aux roses et à certaines vivaces qui font de la résistance, pour les couleurs d'automne des feuillages, c'est un peu râpé... Et c'est dommage !

La plupart des ligneux ont vraiment besoin de froid pour se colorer, comme mes deux sorbus 'White Wax', que j'avais acquis pour leurs belles colorations automnales justement. Eh bien nada, rien ou pas grand'chose. En plus ils se déplument tôt, ces deux-là, et perdent leurs feuilles avant tout le monde ! Deux ans qu'ils se laissent désirer, mes deux gaillards !

On dit souvent que si vous choisissez un arbre pour ses couleurs à l'automne, il faut le faire à l'automne (ça me semble évident), histoire de le voir en vrai, avec ses habits flamboyants. C'est ce que j'ai fait. A l'époque, c'est à dire en début novembre 2011, lorsque je les ai récupérés à la pépinière, ils arboraient un feuillage rouge lie-de-vin de toute beauté. Commandés exprès, mais je ne savais pas du tout à quoi ils allaient ressembler. Mon homme a appelé le pépiniériste pour savoir s'il fallait prendre la remorque ou si, au contraire, on allait pouvoir les caser dans la voiture... "Bah", répond le pépiniériste, "ils sont à hauteur d'homme"...

"Ok", me dit mon chéri, "on va prendre la voiture, ça ira"...

Apprenez, chers amis, qu'il ne faut jamais croire un pépiniériste ! En l'occurence il s'agit là d'une "jardinerie intelligente" : une super pépinière ou on trouve plein de trucs intéressants, j'y ai déniché quelques perles à des prix très abordables, rien à voir avec les "jarditruffe" et autres.

A l'arrivée, on a récupéré deux arbres magnifiques, grands et élancés, fililformes comme un mannequin anorexique, avec un feuillage rouge sublime ! Exactement ce que j'espérais! Deux "grands sifflets" (ça se dit par chez vous, ça ? Chez nous, un grand sifflet, c'est un grand gaillard mince, un peu niais...). J'étais aux anges !

Seulement voilà, ils faisaient bien 2m50 ! Une hauteur d'homme, ça ? Comment on va les caser dans la voiture ??? Heureusement que le coffre est assez profond et qu'on peut rabattre les sièges ! Nous avons donc réussi, sans les abîmer, à les rentrer dans la voiture. La cime près du tableau de bord, les branches et les feuilles me chatouillant le visage, le conteneur avec les racines dans le coffre... Encore une belle équipée, et chéri n'a même pas râlé ! Il a compris ma passion et m'avait même emmenée, la même année, dans l'Ain chez un pépiniériste de renom pour chercher un petit acer griseum...

Donc, voilà l'histoire de mes deux sorbiers. Seulement, depuis qu'ils sont installés au jardin, j'attends qu'ils me refassent ces belles couleurs rouges qui m'avaient séduite... La plupart du temps le feuillage jaunit un peu, puis brunit très vite et tombe. Cette année il y a bien eu quelques feuilles colorées, pas vraiment rouge, plutôt un mélange de jaune et d'orangé, très vite tombées, à présent ils sont déjà tout déplumés... En plus, le peu de fruits qu'ils ont portés sont jaune-orangé alors qu'ils auraient du être blancs... Y a comme un "binz" !...

Couleurs d'automneCouleurs d'automne

Par bonheur, d'autres n'ont pas besoin de prendre un coup de froid pour rougir, c'est le cas du cotinus "Grace" qui, de rouge pourpré, glauque, passe au rouge translucide puis à l'orange, il s'enflamme sans s'enrhumer et sa mise en scène d'automne dure nettement plus longtemps, et tous les ans !

Couleurs d'automne

Vous connaissez sans doute le callicarpa, cet arbuste qui fournit une pléthore de petits fruits violets en grappes. Mais connaissez-vous le callicarpa 'Cardinal' ? Il ne fait pas de fruits celui-là, ou très peu, il ne rougit pas non plus mais rosit, de magnifiques tons roses. C'est pour cette raison que je l'ai acheté. C'est un petit callicarpa découvert il y a des années dans la pépinière de Jean-Pierre Hennebelle. J'ai "kidnappé" les deux miens lors de notre virée dans l'Ain, l'un chez Christian Bessart, l'autre 100 km plus loin en Rhône-Alpes chez Maurice Laurent. Pas pu résister quand je les ai vus, de vrais joyaux roses !

400 bornes pour des plantes ! On m'aurait dit ça il y a quelques années, je ne l'aurais pas cru !

Et il n'y a pas qu'à l'automne qu'ils sont beaux, leur feuillage est joli toute l'année, vert tendre presque doré...

A eux, le gel ne leur réussit pas trop car il brunit rapidement ces belles feuilles roses, écourtant leur show automnal. Je suis donc bien contente qu'il n'ait pas encore gelé, mes deux Cardinal sont magnifiques !

Couleurs d'automneCouleurs d'automne

Un p'tit dernier pour cette série 'feuillages' ?

C'est mon viburnum dentatum 'Côte Rotie' qui vient lui aussi de chez Maurice Laurent. Il m'avait tapé dans l'oeil là-bas mais j'hésitais beaucoup car la place dans mon petit jardin est comptée, et il ne faisait pas partie du programme... Tandis que je cogitais pour savoir où je pourrais bien le caser, Maurice me l'as mis dans les bras, et je suis repartie avec... Il m'épate chaque année, grandit doucement, fait de jolies fleurs plates et blanches bien mises en valeur par ce beau feuillage vert et denté qui prend en cette saison des couleurs lie-de-vin sublimes ! Merci Maurice !

Couleurs d'automne

Passons aux derniers fruits à présent.

Ceux de rosa glauca sont déjà passés, mais il me reste deux petites merveilles : deux pommiers d'ornement.

Le premier est un malus 'Laura', un petit pommier colonnaire qui reste étroit, c'est rare pour un pommier d'ornement, il ne dépasse pas 1m de large pour 2m50 à 3m de haut à l'âge adulte. Parfait pour les petits jardins. Son feuillage a une belle teinte pourprée, bien assortie à ses fruits eux aussi d'une couleur inhabituelle que je ne saurais définir : pourpres, violacés, un peu comme les prunes... Ou les quetsches ! C'est exactement ça, prune ! Planté début mai, il est réputé de croissance lente mais ici, il a poussé comme un fou ! de 60 cm, il est passé à 1m en une saison ! Pour 20 cm de large à tout casser ! Ses fleurs printanières sont rose foncé. J'adore !

Couleurs d'automneCouleurs d'automne

Pour terminer, je vous présente mon dernier locataire qui vient d'une pépinère à quelques km de chez moi, c'est un malus 'Evereste', un bel arbuste déjà assez grand, mince pour l'instant mais qui va s'étoffer avec le temps pour habiller l'angle de la maison, devant le treillage qui n'est pas encore en place. Ses petites pommes rouges sont des merveilles ! Moisson de boutons roses et fleurs blanches au printemps.

Couleurs d'automne
Couleurs d'automneCouleurs d'automne

Et je ne résiste pas à la tentation de vous présenter une dernière photo fleur-fruit ! Ce sont les dernières inflorescences de mon rosier Golden Wings. Les pétales sont tombés, il reste ce magnifique toupet d'étamines jaunes :

Couleurs d'automne

Bien, au dodo maintenant, je vais rêver à mes rosiers qui attendent d'être plantés !

Ciao la compagnie, bon week-end !

Voir les commentaires

Publié le par Gisou
Publié dans : #Club des cinq

Les plus longues floraisons du jardin.

Heureusement que Marie-Claude est là pour m'inciter à écrire, une fois de plus !

Son dernier "club des cinq" est une nouvelle et très bonne idée...

http://noviomagus.over-blog.com/2013/11/le-club-des-cinq-plantes-a-la-plus-longue-floraison.html

Tout d'abord j'ai eu du mal à trouver les cinq recrues suffisamment méritantes pour figurer dans cet article, mais finalement leur nombre dépasse même les cinq requis...

Les photos ne sont pas du jour, mais leurs "modèles" sont toujours en fleurs aujourd'hui. Il fait nuit quand je pars le matin, il fait nuit quand je rentre, le reste du temps il pleut souvent !

La première est une infatigable annuelle qui, depuis que je l'ai installée au jardin il y a des années, se ressème à foison, j'ai même du mal assez souvent à éliminer les centaines de semis spontanés qui naissent chaque printemps. Même l'humidité hivernale ne la décourage pas. Presque une envahisseuse, un peu à la manière de la valériane qui s'insinue jusque dans les dallages...

J'ai nommé : Verbena bonariensis (la verveine de Buenos Aires). Celle-ci semble avoir un peu le blues, plus bleue que mauve, la fôte à l'appareil ? à la lumière en cet instant du jour tombant ? Qu'importe, elle n'en est que plus belle !

Le club des cinq...

La deuxième, ou les deuxièmes plutôt, ce sont mes deux fuchsia magellanica dont j'ai présenté la variété 'versicolor' dans mon post précédent. L'autre est la variété 'aurea', à joli feuillage doré au printemps, plus vert ensuite pendant l'été et continuellement fleurie. Ils sont installés en pleine terre et forment un joli dôme arrondi de blanches souples et retombantes, avec de gracieuses clochettes... fuchsia ! La partie centrale est violette. Je craignais de les perdre pendant l'hiver, mais ils sont revenus tous les deux au printemps, assez tard d'ailleurs, vers la mi-mai, je ne sais plus trop au juste... Plantés profondément, ils résistent bien à nos rudes hivers. Je me souviens les avoir plantés à 10 cm de profondeur avec le plantoir à bulbes (Une astuce de Lo, la gentille administratrice de Jardiweb). C'est peut-être pour cela qu'ils ont émergé plus tardivement. Et puis faut dire qu'avec le printemps pourri qu'on a eu, même moi je n'avais pas envie de sortir de la couette ! C'est aussi pour cela que je les aime tant, ce sont des marmottes, comme moi !

De plus, comme j'avais vraiment peur de les perdre, je leur ai mis un bonnet de nuit pendant la mauvaise saison : un grand pot retourné bourré de paille!

Le club des cinq...

La troisième élue, c'est Salvia microphylla 'Hot Lips', la sauge à petites feuilles. Achetée en jardinierie en... juillet si je me souviens bien. Oui je sais, la couleur ne correspond pas... mais c'est bien ce rose-là qu'elle portait peu après la plantation. Depuis ce rose c'est intensifié vers un rouge cerise plus proche de sa teinte naturelle, mais j'ai un mal fou à rendre cette couleur en photo, d'autant que la belle est dans une plate-bande contre la maison, avec le sous-bassement rose foncé en toile de fond, et les photos, comment dire... beurk, ça ne le fait pas !

Le club des cinq...

Tiens, rien que pour vous, je vais tenter une sortie au jardin et la prendre au flash, bougez pas hein ? je reviens dans 5 mn, vous m'attendez ?....

Voilà, me revoilou ! Pas terrible terrible, la photo, mais la couleur est plus représentative de sa race ! Lol ! Il ne pleut pas mais il vente terrible ! Mignonne non, avec son petit épi mauve sur la tête ! Le plus drôle, c'est que sur le même pied on trouve des fleurs bicolores et d'autres entièrement rouges !

Le club des cinq...

La quatrième plante dont je reste admirative, pour la beauté de ses fleurs, de son feuillage et de sa durée de floraison, c'est un arbuste : l'hydrangea macrophylla 'Twist'n'Shout', vous savez, l'hydrangea dansant dont j'avais déjà parlé dans les "club des cinq floraisons roses de fin août"... Eh bien, il fleurit depuis le mois de juillet et porte toujours ses premières inflorescences qui ont pris maintenant des tons lie-de-vin, assortis à son feuillage qui s'empourpre et commence à tirer vers le jaune... C'est, en-dehors d'Annabelle, mon seul hydrangea, et il est planté dans un grand pot à côté de la porte d'entrée. Une belle trouvaille, celui-ci !

Le club des cinq...

Mon cinquième, eh bien je vais tricher un peu, ils sont ex-aequo tous les deux ! Il s'agit d'une autre belle envahisseuse, annuelle ou vivace selon qu'elle passe l'hiver ou non, mais dans tous les cas la relève est assurée par ses innombrables semis. De quoi meubler les espaces vides entre les autres plantes, elle est très prolifique et fleurit sans discontinuer. C'est le gaura lindheimeri, j'ai la version blanche mais aussi la rose 'Siskyou Pink' :

Le club des cinq...Le club des cinq...

J'aurais pu citer aussi le géranium 'Rozanne', un increvable qui émet sans relâche ses corolles bleu un peu violacé, le cosmos chocolat dont j'ai trois exemplaires en pot que je rentre l'hiver au garage et que j'oublie jusqu'au printemps, et... et... Je crois que c'est tout! Ah oui, les cosmos sont encore en fleurs, eux aussi. Ben ça en fait pas mal, non ? Pour un début novembre, autant de fleurs, c'est du jamais vu !

Bon, j'ai de la vaisselle qui traîne, du linge en retard et la motivation qui flanche !

Allez, bonne nuit les petits !

Voir les commentaires

Publié le par Gisou
Publié dans : #Au fil des saisons

Dernières (?) roses...

Pas le temps, pas le temps, ces derniers temps ! Il file à toute allure, le temps, j'ai déjà raté celui des asters, alors je ne vais pas aussi rater celui des dernières roses, des derniers fruits, des dernières feuilles d'automne...

Nous n'avons pas encore eu de gelées blanches ici cette année, même si, en ce premier dimanche du mois de novembre, il fait nettement plus frais, avec un temps changeant et venteux, pluvieux... Bah, nous aussi on est plus vieux !

L'an dernier à la même période, Rose de Resht et Ghislaine de Féligonde offraient leurs dernières corolles. Ghislaine dort depuis un moment (elle doit le faire exprès, depuis que je l'ai traitée de feignasse...) mais Rose de Resht est toujours de la partie (une brave, elle !), épanouissant ses dernières corolles couleur fuchsia de petites roses très doubles, en quartiers, avec un parfum délicieux. Elle a bien grandi, beaucoup fleuri, avec ce ton tonique qui donne du peps au jardin.

Début novembre au jardin
Début novembre au jardin
Début novembre au jardin

Bel ami aussi m'offre un dernier cadeau, et quel cadeau !

Une rose énorme, je n'ai pas mesuré mais elle doit faire bien 12 cm de diamètre ! Un teint délicat, un bouton élégant, une forme ample, parfaite ! J'en suis ravie !

Début novembre au jardin
Début novembre au jardin
Début novembre au jardin

Et puis il y a aussi mon "erreur de livraison" : le rosier 'Bukavu' (qui aurait du être Alden Biesen), un ton un peu vif à mon goût mais trèèès florifère et sain, je le garde. Il va déménager sous peu au fond du jardin où il sera entouré de rosiers blancs et rose pâle, pas loin de Bel Ami.

Début novembre au jardin

Enfin Lavender Dream qui fleurit encore, alors qu'il vient d'être déplacé il y a deux semaines. Il était alors en boutons, mais avec la pluie qui est tombée ces derniers jours, il a bien vécu la transition ! J'ai remarqué, lorsque je l'ai sorti de terre, qu'il était en train de former ses propres racines.

Début novembre au jardin

Pour accompagner ces belles élégantes, quelques beautés vivaces se pavannent dans un dernier défilé de mode, voyez plutôt, ne sont-elles pas divines ?

La verveine de Buenos Aires a un peu le blues....

La verveine de Buenos Aires a un peu le blues....

Le délicat fuchsia magellanica versicolor n'en finit pas de former des boutons dans le coin d'ombre sous le cotinus...

Le délicat fuchsia magellanica versicolor n'en finit pas de former des boutons dans le coin d'ombre sous le cotinus...

Le géranium clarkei 'Kashmir White' m'honore d'une seconde floraison...

Le géranium clarkei 'Kashmir White' m'honore d'une seconde floraison...

Et le cosmos chocolat, dans son pot de terre cuite, hisse ses dernières corolles vers la lumière, avec un air de "m'as-tu-vu ?". Fier comme Oscar, n'est-ce pas qu'il est superbe ?

Et le cosmos chocolat, dans son pot de terre cuite, hisse ses dernières corolles vers la lumière, avec un air de "m'as-tu-vu ?". Fier comme Oscar, n'est-ce pas qu'il est superbe ?

Bon, plus le temps, plus le temps, les fruits et les feuillages, ce sera pour une autre fois! Peut-être cet hiver ...

Allez, ciao la compagnie, belle semaine à vous !

Voir les commentaires

Publié le par Gisou
Publié dans : #Schoppenwihr

Et Résultat des courses!

Je vous avais prévenus, je n'ai rien acheté d'extraordinaire lors de ma virée du 6 octobre dernier mais, curieux comme vous l'êtes, vous avez insisté pour savoir ... Eh bien, vous saurez!

Photo de famille:

Schoppendélires...

Là, z'êtes contents ?

Et les zheureux zélus sont :

Persicaria amplexicaulis 'Pink Elephant', une jolie plante avec de graciles épis roses, élégante, costaude, pas chichiteuse pour un sou. Elle va rejoindre le massif pastel que je remanie près de l''entrée du jardin qui, auparavant, était bien plus coloré. Elle remplacera sa consoeur, la persicaria amplexicaulis 'JS Caliente', trop rouge pour cet endroit puisqu'elle côtoie le rosier 'Purple Eden' et, question harmonie des teintes, ça ne le fait pas du tout ! D'autant que ce massif va accueillir de nouveaux rosiers le mois prochain, dans les tons roses.

Persicaria amplexicaulis 'Pink Elephant'. Marrante, non ?

Persicaria amplexicaulis 'Pink Elephant'. Marrante, non ?

J'ai ensuite jeté mon dévolu sur une autre persicaire, persicaria amplexicaulis 'Blackfield', rouge sombre, que je viens de planter près de mon rosier 'Bel Ami' pour apporter un peu de contraste aux fleurs rose pâle de ce dernier.

Schoppendélires...

Ma troisième recrue, je l'avais commandée aux Pépinières Brochet-Lanvin, il s'agit d'un philadelphus coronarius 'Variegatus'. C'est un seringat panaché, ses feuilles d'un vert un peu gris sont délicatement ourlées de blanc, et sa floraison blanche embaumera le jardin au printemps. Il atteint 1m50 à 2m de haut mais je pense le garder un peu plus bas par la taille. Il est destiné à combler un vide au fond du jardin, à mi-ombre, entre le rosier 'Ghislaine de Féligonde' et le cotinus 'Grace'. Son joli feuillage panaché viendra égayer un peu ce coin-là. La Royal Horticultural Society" (RHS) lui a décerné un "Award of Garden Merit" (AGM), distinction qui récompense les plantes les plus méritantes. Une médaille d'honneur, en quelque sorte...

Philadelphus coronarius 'Variegatus'

Philadelphus coronarius 'Variegatus'

Les Deux plantouilles en godet sur le devant de la photo de famille sont des géraniums "Brookside", un beau géranium vivace qui fait une jolie boule de feuillage bien sage, joliment découpé, à la longue floraison bleu pur à centre blanc. Ses feuilles prennent de belles couleurs automnales. Bon, je ne vais pas vous faire un gros plan là, vous ne verriez pas grand'chose de plus sinon une touffe de feuilles dégingandées... Mais attendez qu'il prenne du poil de la bête, et vous verrez s'il nest pas beau ! Détenteur du label AGM lui aussi.

Quoi d'Autre?

Ben voilà, on y vient...

Arrêt devant un stand allemand qui propose des bulbes de tulipes, entre autres. De toutes sortes, des simples, des doubles, des roses, des rouges, des oranges, il y en a pour tous les goûts !

Mais aussi, juste au bord de l'allée, un grand choix de botaniques rares et moins rares. Et là, ça fait tilt! Des acuminata, des linifolia, des sprengeri, des ... des ....

Vous connaissez mes goûts dans ce domaine : au mois d'avril, au sortir d'un interminable hiver souvent gris, toujours froid, parfois blanc, question couleurs, il faut que ça pète! Il faut qu'il y ait le feu au jardin!

Question prix, les linifolia sont abordables, 0,25 pièce, des bulbes gros comme l'ongle du pouce ....

Les acuminata, avec leurs fleurs échevelées aux sépales très fins me tentent, mais à 6 ou € 7 le bulbe, j'vais réfléchir, n'est-ce pas ? D'autant que je ne sais pas très bien comment leur forme particulière s'intégrera au jardin.

Allez, j'opte pour 10 bulbes de Linifolia, une jolie petite tulipe rouge avec un feuillage fin vert grisé ...

Schoppendélires...

La Sprengeri par contre... J'en bave, scotchée au stand, mais chère, celle-ci, très chère... Entre 7.50 et 12.50 pièce suivant la grosseur. A ce prix-là, vaut mieux ne pas rater la plantation !

Je passe et repasse devant le stand, tandis que ma comparse s'attarde au-dessus des bulbes à grosses fleurs...

Et pis zut ! Je n'y tiens plus ! Après tout, j'en prendrai juste une, pour voir... Dans la gamme de prix intermédiaire, à 9,75....

Je réclame donc UN bulbe au vendeur (les raretés ne sont pas exposées, mais bien à l'abri des indélicats, derrière le comptoir...). Le gars fait un signe de tête négatif . Comment, y en a plus ? Ben si, y en a, mais entre son mauvais français et mon allemand rabougri, j'ai cru comprendre que côté multiplication, ça n'allait pas le faire... Ben quoi, elle ne se reproduit pas par bulbilles, la belle ? Comme toutes les tulipes qui se respectent ? Ben non, je l'apprendrai plus tard, elle se multiplie essentiellement par semis, ma Sprengeri tant convoitée...

Bon allez, on va faire un geste en faveur de la multiplication de ces belles botaniques qui disparaissent dans leurs milieux naturels et qui trouvent refuge dans nos jardins. Je fais signe au vendeur de me fournir un deuxième bulbe. Nouvelle grimace et mine dubitative du jeune homme... Ben mince alors, il n'essaierait pas de m'arnaquer, le gaillard ?

Je cogite, d'interminables secondes de réflexion mais c'est le vide dans ma tête... Que faire ? Allez, soyons fous, je craque et réclame un troisième... C'est pas vrai, j'ai craqué !!!

Je lui tends les billets, il me rend la monnaie et je rejoins Armelle avec mes deux petits sachets en papier contenant mes précieux bulbes...

Schoppendélires...

"Alors, t'as trouvé quelque chose ?", me demande Armelle.

"Oui, dix linifolia à 0,25 pièce et trois Sprengeri à 9,75 ... la pièce ..."

"Quoi? 9,75 pièce?"

Armelle éclate de rire !

"Ma pauvre Gisou, à ce prix-là, ce ne sont pas des tulipes, ce sont des pépites que tu as achetées, là!"

Un peu confuse, un peu honteuse, la Gisou ... Mais si heureuse d'avoir déniché des pépites!

C'est vrai, à ce compte-là, vaut mieux qu'elles reprennent, au printemps prochain.

Soleil ou mi-ombre, terre bien drainée ... Ce n'est pas vraiment ce que j'ai à leur offrir, mais je leur trouverai bien un p'tit coin qui devrait leur convenir ...

Et vous, ça vous arrive de faire des folies complètement déraisonnables ?

Voir les commentaires

Publié le par Gisou
Publié dans : #Schoppenwihr

Petite shoppingvirée ! (enfin en ce qui me concerne...)

Je suis en retard... En retard d'une semaine pour vous faire un topo de ma visite à Schoppenwihr le week-end dernier. En plus la fée météo nous a joué des tours, nous avions prévu, ma comparse de délires plantesques et moi, d'y aller samedi mais "ils" annonçaient un temps pourri, et nous avons donc reporté à dimanche... Et devinez quoi ? C'est exactement l'inverse qui s'est produit ! C'est bien notre veine ! Dimanche matin, petite pluie fine et drue, qui semblait vouloir tomber toute la journée !

Qu'à cela ne tienne, j'avais en tête une chanson gaie qui ne voulait pas me quitter, je parie que vous la connaissez :

"Toute la pluie tombe sur moi, mais moi je fais comme si je ne la sentais pas, tralalalala...."

Et de fait, je ne l'ai pas sentie, elle s'est arrêtée au moment où Armelle a garé la voiture dans la prairie trempée...

Equipement de circonstance bien sûr, on ne va pas à un défilé de mode ! Voici donc une élégante dame joliment bottée, prête à affronter les allées rendues boueuses par la pluie, n'est-ce pas Armelle ?

Grande Schoppenwihrée...

Année après année, automne après printemps et printemps après automne, qu'il fasse soleil ou qu'il pleuve (bah, cette année côté intempéries, on a été gâtés !), c'est toujours le même enchantement, à commencer par "l'avenue des platanes" :

Grande Schoppenwihrée...

Premiers stands, entre les grands arbres, au bord de la prairie : on y trouve une foultitude d'objets déco en métal, drôles, surprenants, plus vrais que nature ou futuristes, en tôle peinte, noire ou rouillée, utiles ou futiles, fantasques ou ressemblants, il y en a pour tous les goûts !

Grande Schoppenwihrée...
Grande Schoppenwihrée...
Grande Schoppenwihrée...

Nous y avons même vu de drôles de mutants ! Auraient-ils mangé trop de luzerne ? Où quelque lutin farceur les aurait-il transformés, au sortir des bois, en créatures vertes et moussues ? Ou en cerfs bio ? En tous cas, pour passer inaperçus, ça peut servir !

Grande Schoppenwihrée...

Je n'ai quasiment pas fait de photos des stands, il y a toujours une foule de bipèdes curieux juste devant ! Même par ce temps ! Alors c'est le parc qui a eu les honneurs, et il le mérite largement !

Grande Schoppenwihrée...
Grande Schoppenwihrée...
Grande Schoppenwihrée...

Au fil de la promenade, j'ai découvert un grand bac en pierre transformé en tourbière, garni d'intéressantes plantes carnivores :

Grande Schoppenwihrée...
Grande Schoppenwihrée...

Le long de l'étang, tout n'est que luxe, calme et volupté...

Grande Schoppenwihrée...
Grande Schoppenwihrée...
Grande Schoppenwihrée...

Alors, la balade vous a plu ?

J'imagine, avec un brin de malice, votre déception : "mais c'est tout ? qu'a-t-elle donc acheté ?"

Rien, trois fois rien je vous assure, deux ou trois vivaces, un arbuste et trois pépites que je vous présenterai dans un autre post. Rien d'extraordinaire mais j'entends encore Armelle qui s'esclaffe : "Des pépites, tu as acheté des pépites, ma parole !"

Ah les mordus de plantes, allez-y comprendre quelque chose !

Allez, ciao, à la prochaine !

Voir les commentaires

Publié le par Gisou
Publié dans : #Au fil des saisons

Quoi de neuf au jardin ?

Les sédums 'Autumn Joy' ('Herbstfreude' en allemand, 'Joie d'Automne' en french...) rosissent à côté du callicarpa 'Cardinal' au beau feuillage vert doré qui va bientôt virer au rose lui aussi. Si si, au rose ! Parfaitement, M'sieurs'Dames, je ne vous prends pas pour un éléphant ! J'ai pas pu résister il y a deux ans lorsque je l'ai vu chez Maurice Laurent, il brillait comme un joyau au milieu de la pépinière, fin octobre... Coup de coeur confirmé tout de suite après, lors de ma visite au Bois Marquis (tiens, faudra que je vous fasse un récap de cette visite-là cet hiver...), où de magnifiques exemplaires tiennent compagnie à des cornouillers au feuillage doré...

Le géranium 'Ann Folkard', grand vadrouilleur devant l'Eternel, lance ses tiges et se faufile bien loin de son pied. Je l'avais planté là pour qu'il s'immisce dans l'arbuste car outre son beau coloris magenta et son feuillage doré, il possède une étonnante faculté à grimper, et il n'est pas le seul dans cette catégorie... Et en plus il est remontant !

Mi-septembre...
Mi-septembre...

Un autre grimpeur remontant, c'est 'Rozanne', ici planté en pot pour tenir compagnie à un buis panaché (soit dit en passant moins sensible à la pyrale que les buis verts, son feuillage est nettement plus coriace).

Mi-septembre...Mi-septembre...

Un petit nouveau, c'est 'Sweet Heidy', un cousin de 'Rozanne' à fleur mauve striée et coeur blanc (sa beauté ressort assez mal sur la photo, de plus il est un peu grignoté) :

Mi-septembre...

Côté roses, ça fleurit plutôt bien, avec la fraicheur et la pluie retrouvées !

Le fameux pseudo 'Alden Biesen' qui, après recherches, s'avère être 'Bukavu' (non, ce n'est pas 'Matuvu', ni 'Katubu'...) Eh bien, il va falloir que je déplace car il ne s'accorde pas avec 'Blue Eden'. Ils sont un peu dans les mêmes tons, des couleurs fortes, et ne se mettent pas mutuellement en valeur. Blue Eden... Je me demande d'ailleurs ce qu'ils lui ont trouvé de bleu, à celui-là, car il est franchement... framboise ? magenta ? comment diable appelle-t-on cette couleur ? En plus, là il ressemble à un pétard, à tous les stades de l'explosion ! N'empêche que je l'aime bien, il est vigoureux et refait sans cesse de nouveaux boutons. A la place de 'Bukavu' je planterai 'Le Jardin de Bellevue', un grand arbuste hybride de moschata fleurissant rose pâle lilacé.

'Bukavu' quant à lui ira rejoindre le fond du jardin, entouré de rosiers blancs et rose pâle.

Encore des modifications et du boulot en perspective !

'Bukavu'

'Bukavu'

'Blue Eden'

'Blue Eden'

Une autre nouveauté, voici 'Liola', une mignonne rose simple à pétales ondulés, froufroutants, de couleur crème et bordée d'un liseré rose. Celle-ci aussi je vais devoir la déplacer, elle est en plein vent et ses jolis papillons s'abîment vite sous l'effet des courants d'air. Elle me plait beaucoup !

'Liola'

'Liola'

Deuxième et très belle floraison de 'Golden Wings' :

Mi-septembre...

What else ? Eh bien, il reste une mosaïque d'anémones du Japon (September Charm, isn't it ?). La pluie leur réussit bien, elles sont resplendissantes !

Anémone hupehensis 'September Charm'

Anémone hupehensis 'September Charm'

Un petit pâté de sédum 'Karfunkelstein'... Karfunkelwhat ??? Stein !

Non mais franchement, qui donc m'a sorti un nom pareil ? Pourquoi pas Ramstein, tant qu'on y est... Etonnant que j'aie réussi à le retenir. Peut-être parce qu'il me vient de mon amie Chatou qui m'a gentiment offert une petite bouture qui va devenir une jolie plante ! Il arbore de belles fleurs rose foncé et rose clair mêlées, et un feuillage très pourpre, presque chocolat. Et il se tient bien droit !

Mi-septembre...

Mon pied de lierre arborescent forme ses boutons qui, une fois ouverts, nourriront les derniers butineurs... J'adore ces feux d'artifice vert tendre :

Mi-septembre...

Et j'ai complètement craqué devant le joli feuillage maculé du géranium oxonianum 'Katherine Adèle' :

Mi-septembre...

Vous savez quoi ? J'ai bien l'impression que mon jardin n'est jamais aussi beau que lorsqu'il fait frais et pluvieux... C'est à dire au printemps et à l'automne. Ca tombe bien, ce sont les deux saisons que je préfère...

Voir les commentaires

Publié le par Gisou
Publié dans : #Microcosmos

Ma Dalton...

Tagada tagada il y a quelques années elle était apparue dans mon jardin,

Deux ans de suite je l'ai vue, accrochée dans les herbes, et même sur une paroi de la piscine...

Tagada tagada puis elle disparut....

Et puis l'autre soir en arrosant, devinez ce que j'ai vu ?

Tagada tagada après des années elle est revenue !

Voici Ma Dalton.... Et tout d'un coup,

Tagada tagada y a plus personne....

Microcosmos

Vrai de vrai, j'aime pas trop ces bêtes à huit pattes qui tissent leurs toiles dans lesquelles je me prends en désherbant, mais celle-ci exerce sur moi une véritable fascination...

Par ses couleurs déjà, Argiope bruennichi (ou argiope frelon, ou épeire fasciée, comme vous voudrez) n'est pas banale, avec son pyjama rayé façon prisonnier du temps des Dalton. Futée la bête, elle se fait passer pour une guêpe, ce qui lui vaut sans doute d'éviter de passer de prédateur à prédaté (ça se dit, prédaté ?) ou à victime, si vous préférez... Du moins c'est ce que je croyais ! Ben non, même pas, ça la rendrait simplement moins visible pour ses victimes, les dessins de son abdomen constitueraient un genre de leurre.

Microcosmos

Et puis elle en a de drôles de moeurs, Ma Dalton ! Elle pratique le cannibalisme sexuel et la polyandrie. La quoi ? C'est à dire ???

C'est à dire que, non contente de dévorer son amant après l'accouplement, elle multiplie les parties fines, une façon sans doute de s'assurer les meilleures graines, ou des graines plus variées ?... Avouez que ça vous en bouche un coin... A elle aussi d'ailleurs, comme nous l'allons voir tout à l'heure...

Eh oui, le pôv petit mâle argiope, c'est comme les kleenex : usage unique mais au lieu de le jeter, on le mange ! Rien ne se perd, tout se recycle, elle est drôlement dans l'air du temps, Ma Dalton !

Les pôv' petits mâles essaieront bien sûr d'échapper à leur horrible sort, ils ont une parade bien à eux : sitôt la "chose" accomplie, ils tenteront de prendre la poudre d'escampette et pour que ça aille plus vite, ils sont prêts à y laisser un bout de leur virilité. En effet, leur prépuce (ou ce qui en tient lieu, suis pas allée voir de près...) est prédécoupé façon bouchon de bouteille en plastique et se détache en cas d'urgence absolue (ce qui est toujours le cas !). Par contre j'ignore si ça repousse ou s'il reste eunuque jusqu'à la fin de ses jours... Et en plus, ça ne l'empêche pas toujours de se faire manger quand même ! Je t'aime, j'ai envie de te dévorer... De la parole à l'acte, chez Ma Dalton, il n'y a qu'un pas aisément franchi !

Mais il arrive quelques fois que le malheureux partenaire tienne sa vengeance, souvent post-mortem d'ailleurs... Car en effet le petit bout de ses bijoux de famille resté dans le... dans la... enfin vous voyez ce que je veux dire... dans l'intimité de Ma Dalton quoi ! Ben ce petit bout agit comme un bouchon et va empêcher la vilaine de poursuivre ses ébats avec d'autres partenaires, un genre de ceinture de chasteté, vous voyez ? Une façon pour le mâle de s'assurer la légitimité de sa descendance... Après tous ces sacrifices, c'est bien mérité, non ?

Microcosmos

Surprenante et cruelle nature ! Ils ont la vie dure, les Dalton mâles, ils se la pètent pas comme leurs homologues humains ! Je parle des Daltons là, hein ? Soyez pas susceptibles, Messieurs !!!

Bons baisers de Ma !

Voir les commentaires

Publié le par Gisou
Publié dans : #Club des cinq

Eurêka ! Cette fois-ci j'ai pu les réunir, les cinq conditions pour participer au "club des cinq floraisons roses de fin août" de Marie-Claude !

http://noviomagus.over-blog.com/le-club-des-cinq-floraisons-roses-de-fin-août

En plus, la couleur layette rose ça tombe bien, je vais être grand-mère pour la deuxième fois dans pas longtemps, et cette fois-ci, c'est une fille !

Alors avanti pour un tour du jardin en rose !

Mon premier, c'est Bel Ami (synonyme 'Bremer Stadtmusikanten", rosier floribunda de Kordes, 2000), un fort joli rosier planté ce printemps, il forme déjà un joli buisson bien équilibré, et m'offre de superbes fleurs rose pâle à crème, très bien formées, turbinées, très élégantes :

Le club des cinq "layette fille"...

Mon deuxième est une très jolie vivace, echinacea purpurea. Elles sont assez infidèles d'une année sur l'autre mais je persiste et j'en replante chaque année, je les aime beaucoup. Le hic, c'est que les limaces les aiment autant que moi...

'Magnus Superior' présente des fleurs à divers stades de l'épanouissement

'Magnus Superior' présente des fleurs à divers stades de l'épanouissement

Tandis que celle ci... je ne sais vraiment plus qui c'est... Rubinstern ? The king ? Voilà ce que c'est quand on déplace les recrues de l'an dernier et qu'on oublie d'étiqueter... Ah ?... je crois que ça me revient, il me semble qu'il s'agit de 'Prairie Spendor'. La forme gracile de ses fleurs et de sa végétation m'avaient épatée l'an dernier.

Tandis que celle ci... je ne sais vraiment plus qui c'est... Rubinstern ? The king ? Voilà ce que c'est quand on déplace les recrues de l'an dernier et qu'on oublie d'étiqueter... Ah ?... je crois que ça me revient, il me semble qu'il s'agit de 'Prairie Spendor'. La forme gracile de ses fleurs et de sa végétation m'avaient épatée l'an dernier.

Mon troisième est une annuelle et je l'adore ! C'est le Cosmos avec un grand "C", le truc qui vous fait voyager gratis (ou presque) au pays des merveilles ! Il suffit d'un paquet de graines éparpillées à la volée... Ceux-ci sont nés de semis "naturels' de parents installés l'an dernier :

Un rose foncé (c'est permis, le rose foncé, Marie-Claude ?)

Un rose foncé (c'est permis, le rose foncé, Marie-Claude ?)

Et celui-ci, un bicolore que j'adore.... Bon je deviens gâteuse, je me répète... Ben oui quoi, je l'adooore ! Comment ça, je l'ai déjà dit ??? Dites tout de suite que je perds la tête ! non mais !

Et celui-ci, un bicolore que j'adore.... Bon je deviens gâteuse, je me répète... Ben oui quoi, je l'adooore ! Comment ça, je l'ai déjà dit ??? Dites tout de suite que je perds la tête ! non mais !

Mon quatrième est un hydrangea macrophylla 'Twist-n-shout', une nouvelle variété d'hydrangea dansant, il adore se trémousser au gré du vent... heureusement qu'il est planté en pot, sinon il danserait aux quatre coins du jardin ! Et non content de se dandiner éhontément, il fleurit sans relâche depuis le mois de juin (ben oui, avec un mois de retard par rapport à l'an dernier, comme tout le monde au jardin avec le temps qu'on a eu...) Très très rustique, résisterait à -30 !

Le club des cinq "layette fille"...

Mon dernier, ou plutôt ma dernière, c'est l'anémone du Japon, anemone hupehensis 'September Charm'. J'ai essayé de l'éradiquer car si l'été est chaud et sec, elle ne donne vraiment rien, sauf à l'arroser... Mais elle résiste la belle, elle résiste ! Cette année elle a profité de l'arrosage du cornus kousa à côté, et me fait de belles collerettes agrémentées d'une couronne d'étamines dorées :

Le club des cinq "layette fille"...

Un p'tit récap ? Voilà, c'est zouli, non ?

Le club des cinq "layette fille"...

Merci Marie-Claude, à la prochaine !

Voir les commentaires

Publié le par Gisou
Publié dans : #Microcosmos
Tiens, v'là l'autre là, avec son appareil photo....

Tiens, v'là l'autre là, avec son appareil photo....

On ne peut donc jamais être tranquille ici ??? C'est un monde, ça !!!

On ne peut donc jamais être tranquille ici ??? C'est un monde, ça !!!

Bon, puisque c'est comme ça, j'me tire ailleurs !

Bon, puisque c'est comme ça, j'me tire ailleurs !

Oups, c'est haut ! Mamaaan, j'ai le vertige ! J'espère que je vais réussir à atteindre l'autre côté...

Oups, c'est haut ! Mamaaan, j'ai le vertige ! J'espère que je vais réussir à atteindre l'autre côté...

Ah, j'y suis presque... Encore un petit effort !

Ah, j'y suis presque... Encore un petit effort !

Gagné ! Allez, ciao la compagnie, on me reverra pas de si tôt, juré !

Gagné ! Allez, ciao la compagnie, on me reverra pas de si tôt, juré !

Voir les commentaires

Publié le par Gisou
Publié dans : #Délires

Aujourd'hui, je vais vous poser une petite colle, à la manière de l'émission "Qui veut prendre sa place ?"

J'adore Nagui, pas vous ? Un brin insolent, le sourire ravageur, l'oeil de velours pétillant, l'humour décapant, le cheveu poivre et sel... Bref, je m'égare là, c'est indigne d'une grand'mère !

J'aime aussi la culture, j'en ai plein le jardin ! Justement mon chéri prétend que je suis cultivée car je connais bien les plantes... C'est rare qu'il m'envoie des fleurs !

Bon, assez d'humour à deux balles, revenons à nos moutons, ou plutôt à notre devinette... Je suis sûre que certains ou certaines d'entre vous vont trouver très vite, mais je vais vous aider un peu, pour mieux vous enduire d'erreur....

Alors, l'image là-dessous, elle représente :

1- une patisserie garnie de fraises tagada périmées

2- un oeuf d'extra-terrestre qui vient de s'ouvrir, montrant des embryons de tentacules prêts à vous attraper

3- une plante (je veux une définition précise !)

4- le râtelier de Mémé Horloge*

(*Petit lexique à l'intention des non-initiés : Mémé Horloge, en Alsace, c'est la "Ühr Grossmuater", parce qu'elle est "Ühr alt", donc très vieille comme l'horloge à balancier qui trône dans maintes "Stube" des vieilles maisons traditionnelles d'Alsace. C'est l'aïeule toute fripée qui tricote au coin du feu en hiver, les enfants l'appellent "Mamama Tic-Tac", l'arrière grand-mère, quoi !)

Cash... ou carré ?

Voilà la bête, à vos méninges ! Prêt(e)s ? Partez !

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>