Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Verts Délires

Blog jardin

Articles avec #club des cinq catégorie

Publié le par Gisou
Publié dans : #Club des cinq

Voilà que Marie-Claude nous invite à faire notre lessive en famille ! Le blanc d'abord, mais attention, ne le lavez pas à 90° celui-là, ce serait dommage ! Lavé, il l'est déjà, par toutes les pluies que les vannes célestes ont déversées ces derniers temps... Il a même du mal à sécher, va finir par virer au gris si ça continue !

En premier et à la main, car elle est délicate comme une dentelle, on va donc savonner doucement, puis la rincer à l'eau claire, la belle euphorbe 'Diamond Frost' aux innombrables petites bractées blanches qui forment un joli brouillard léger au pied des rosiers ou entre les vivaces. C'est une vivace gélive utilisée comme annuelle, elle est parfaite aussi en potées.

euphorbia 'Diamond Frost'

euphorbia 'Diamond Frost'

Ensuite, on va s'occuper de cette grande brêle de leucanthemella serotina, la marguerite d'automne. Celle-ci, on peut bien la mettre en machine, c'est une costaude presque indestructible. Plantée l'an dernier, elle forme une haute touffe déjà bien large, c'est une cavaleuse, à la manière de certains asters qui vagabondent par rhizomes souterrains interposés. Mais facile à remettre à sa place si nécessaire : un coup de bêche et hop, on enlève ce qui est en trop, ou alors on sort toute la motte et on divise : de quoi doter généreusement les copines jardinières ! Belle plante de fond de massif puisqu'elle 'monte' facilement à 1m20 ou plus. Et j'ai bien l'impression que le climat humide de cet été l'a dopée. Comme certains asters, sa floraison démarre vers la fin août.

Leucanthemella serotina

Leucanthemella serotina

Le bel anglais 'Lichfield Angel', on va l'apporter au pressing pour un nettoyage à sec en bonne et due forme, pas question de froisser ses nombreux pétales crème imbriqués en une coupe pleine de charme. Ensuite on va l'amidonner pour lui garder sa belle tenue. Il résiste relativement bien à la pluie, remarquablement bien au marsonia, et sa belle chantilly blanche se piquette de taches roses avec les intempéries. Il est un peu "fleur bleue" et le mauve lui va à ravir !

Août, le mois du blanc...
Août, le mois du blanc...

Une belle ébouriffée, ont dirait qu'elle sort de l'essoreuse, c'est l'épilobe blanc, epilobum angustifolium album, frère blanc de notre belle sauvageonne rose et envahissante des lisières de forêts de montagne. Pour l'instant, elle se ressème timidement au jardin, pour mon plus grand plaisir. Avec sa haute et fine stature, elle ne prend pas de place et apporte lumière et légèreté dans les massifs, entre les roses.

Août, le mois du blanc...

Voici un autre costaud qui a du mérite, c'est le phlox paniculata 'David'. Je recherchais des phlox très peu sensibles à l'oïdium et suis tombée sous le charme de ce bel immaculé qui se hisse à 90 cm pour offrir ses tartelettes blanches au soleil. Las, il va falloir que je le déplace car il est en passe d'être éclipsé par un vigoureux aster lateriflorus horizontalis qui lui fait de l'ombre et qui est presque plus haut que lui. A moins que je ne déplace l'aster... Encore des remaniements en perspective !

Août, le mois du blanc...

Une dernière pour la route ?

Mon callicarpa Cardinal me fait la surprise d'une floraison étonnante ! Parfois les plantes sont bien facétieuses, vous ne trouvez pas ?

Août, le mois du blanc...

Voir les commentaires

Publié le par Gisou
Publié dans : #Club des cinq

Cinq floraisons en janvier ?

Non, ce n'est pas possible ! Marie-Claude nous invite à faire le tour du jardin pour y débusquer les belles courageuses de ce début d'année. Comment voulez-vous que je participe ? Je n'ai pas tant de belles téméraires en fleurs en cette saison !

Bon, je vais voir ce que je trouve.... Vont encore me prendre pour une toquée, les voisins, s'ils me voient avec l'appareil photo à l'oeil ! "Mais qu'est-ce qu'elle fabrique encore ? Y a rien à prendre en photo par ce temps ! Doit être fada !"

Eh bien, la première surprise, c'est moi ! Eurêka, j'ai trouvé !

Faut dire qu'avec ce drôle de temps et des températures qui balancent entre 5 et 10° et beaucoup d'humidité, les plantes qui ne savent plus où elles en sont (nous non plus d'ailleurs...) ! Les rosiers bourgeonnent et boutonnent, helleborus niger est au rendez-vous, ma viorne de Prague fleurit, et l'ibéris se croit au mois de mars... Sans compter ma belle intrépide cachée derrière la maison et que j'oublie souvent...

Aujourd'hui, il a fait nettement plus frais, -6° ce matin. Il était temps ! Temps de freiner les ardeurs de ces belles qui risquent d'y laisser des plumes, ou plutôt des feuilles, si février s'avérait aussi désastreux que celui de 2012. Il est resté dans les mémoires, celui-là ! Par contre je ne sais si ça va durer, pas de grands froids en vue dans les deux prochaines semaines, même si la météo prévoit nettement plus frais...

Helleborus niger, la rose de Noël vraie de vraie !

Helleborus niger, la rose de Noël vraie de vraie !

Viburnum Pragense, la viorne de Prague. Celle-ci ne risque rien, hyper rustique, résiste à -25°!

Viburnum Pragense, la viorne de Prague. Celle-ci ne risque rien, hyper rustique, résiste à -25°!

Helleborus foetidus "Yellow Wilgenbroek" dans un rayon de soleil.

Helleborus foetidus "Yellow Wilgenbroek" dans un rayon de soleil.

Ibéris sempervirens 'Snowflake'

Ibéris sempervirens 'Snowflake'

Marie l'Intrépide, coincée dans un couloir entre la maison et l'abri de jardin, n'a cessé de fleurir. Des fleurs parfois abimées certes, et d'un ton nettement plus foncé que pendant la belle saison, mais des fleurs quand même !

Marie l'Intrépide, coincée dans un couloir entre la maison et l'abri de jardin, n'a cessé de fleurir. Des fleurs parfois abimées certes, et d'un ton nettement plus foncé que pendant la belle saison, mais des fleurs quand même !

Les beautés de janvier
Et pour finir, un bouton de rosa 'Munstead Wood' fort joli, mais ça m'étonnerait quand même fort s'il arrive à l'épanouir...

Et pour finir, un bouton de rosa 'Munstead Wood' fort joli, mais ça m'étonnerait quand même fort s'il arrive à l'épanouir...

Eh bien, je n'y croyais pas ! C'est du délire tout de même, non ? J'espère qu'on n'aura pas un hiver à rallonge comme l'an dernier. Car moi, la question qui me taraude, c'est : "c'est quand, le printemps ?"

Voir les commentaires

Publié le par Gisou
Publié dans : #Club des cinq

Marie-Claude nous invite une nouvelle fois dans son célèbre "Club des Cinq" pour parler de nos roses les plus méritantes en matière de longue floraison. C'est ici :

http://noviomagus.over-blog.com/2013/11/le-club-des-cinq-les-plus-longues-floraisons-de-roses.html

C'est une excellente idée pour mettre en avant et présenter nos plus dignes représentantes parmi ces élégantes dames de la gent fleurie.

C'est parti !

Ma première lauréate est sans conteste ma belle inconnue, souvent oubliée car cachée derrière la maison. Elle a bien failli disparaître pour cause de travaux d'aménagement prévus à cet endroit, mais vous pensez bien que je ne me suis pas laissée faire, j'ai bataillé ferme pour sa sauvegarde. Encore faut-il que les ouvriers, le moment venu, ne la massacrent pas trop, surtout au niveau des racines, car ils vont devoir creuser pour mettre les bordures en place... Ca m'inquiète, ça m'inquiète... Elle est à présent coincée dans un espace d'un mètre soixante de large, entre la maison et l'abri de jardin, et nous devons prévoir un petit passage de circulation de 60 cm. Qu'à cela ne tienne, elle s'est parfaitement adaptée et se hisse à présent un peu plus haut, pour chercher la lumière. Va-t-elle se transformer en grimpant ? Cela ne m'étonnerait guère, elle a de la ressource ! Elle n'est jamais, jamais malade, ne reçoit quasiment pas d'engrais et fleurit continuellement. Elle en est, cette année, à sa quatrième vague de fleurs. J'ai pris hier soir des photos de nuit, elle porte presque autant de fleurs qu'au printemps, elles sont juste d'un ton plus foncé, moins flashy qu'aux beaux jours. J'ai malheureusement perdu son nom, c'était un rosier cadeau de la maison Guillot, à une époque où je ne notais rien... Me souviens de "Marie Kekchose"... J'ai décidé de la baptiser "Little Pink Beauty" mais ça ne sonne pas très français... Alors j'ai trouvé "Marie l'Intrépide", ça lui va comme un gant, qu'en pensez-vous ?

Les deux premières photos datent d'hier soir et elle est couverte de fleurs et de boutons.

La voilà :

Roses, les plus longues floraisons
Roses, les plus longues floraisons
Roses, les plus longues floraisons

Ma deuxième lauréate, c'est Rose de Resht, elle aussi prise d'acné juvénile à répétition (un comble pour une vieille dame !), une explosion de boutons fuchsia à intervalles réguliers. Ses dernières fleurs ? La semaine passée. Elle est défleurie à présent, mais elle mérite bien la médaille d'argent de la floribondité. Origine inconnue mais connue depuis 1840, classée dans le groupe des roses de Damas ou de Portland suivant le cas... Moi je lui trouve un air de famille avec les Portland, par son port un peu raide et ce beau feuillage mat un peu gris. Mais il est vrai que je n'ai aucune rose de Damas au jardin, je ne peux donc comparer. Elle est bien résistante aux maladies et au froid.

Roses, les plus longues floraisons
Roses, les plus longues floraisons

Ma médaille de bronze, c'est sans conteste "Munstead Wood", un rosier anglais rouge sombre de David Austin. Je l'ai planté ce printemps, et il n'a pas beaucoup grandi depuis... Mais alors, quelles fleurs ! J'étais un peu déçue à sa première floraison par sa couleur rouge... assez pétante, mais les vagues suivantes se sont assombries, un beau rouge pourpré, avec des nuances sombres comme certains velours... Divines, bien doubles, grandes. Quatre vagues de fleurs pour un encore si petit rosier, à peine 30 cm de haut ! Je vous dis pas le contrate entre sa petite taille et celle de ses fleurs ! On dirait un nain de jardin revenant de la mine, chargé d'une cargaison de grenats et de rubis énormes !

Vous l'aurez compris, j'en suis ravie, je l'adore ! Il forme en ce moment son dernier bouton, d'une élégance inouïe, je vous l'ai déjà montré dans mon post précédent mais je ne peux m'empêcher d'en rajouter une couche ! Il est trop beau ! Seul petit bémol : ses fleurs ne durent pas très longtemps, 2-3 jours, un peu comme Rose de Resht.

Roses, les plus longues floraisons
Roses, les plus longues floraisons

Mon quatrième, c'est Bukavu, dont vous connaissez l'histoire, un rosier livré par erreur à la place de 'Alden Biesen'. Je me disais bien que le coloris ne correspondait pas, j'attendais un rosier à petites fleurs rose pâle en grappes, et celui qui a fleuri au printemps a des fleurs moyennes, grandes pour un rosier de ce type, avec un coloris framboise très vif à centre blanc. Mais qu'elles sont belles, ces grappes ! Pas faciles à assortir cependant, avec de nombreux coloris c'est le clash ! Comme avec Blue Eden avec lequel il devait cohabiter au départ. Impossible, car ce dernier a, chez moi du moins, des tons lui aussi très vifs. Bukavu est parti habiter au fond du jardin, je lui donnerai pour compagnons des rosiers blancs qui arriveront l'an prochain. Encore des remaniements et plantations en perspective ! J'avais pas dit que dorénavant je me contenterai de regarder pousser ? Ben c'est fichu d'avance !

Alors voici une petite sélection de portraits de Bukavu ; à noter que son coloris est encore plus pétillant à l'automne. Il est encore fleuri en ce moment, même après avoir déménagé : je n'ai pas eu le coeur de couper ses dernières fleurs, et on dirait bien que la transplantation lui a fait autant d'effet que des chatouilles !

Roses, les plus longues floraisons
Roses, les plus longues floraisons

Pour mon dernier, je dirais 'Lavender Dream', un mignon petit rosier à fleurs semi-doubles, rose lavande, qui s'assortit bien avec des rosiers blancs, roses, mauves ou violets. Lui aussi a été changé de place, je l'ai mis à côté de Blue Eden, le contraste de formes et de tonalités est très réussi. Un peu déplumé en fin de saison mais il a continué à fleurir, même après son déménagement. Quelques nigelles bleues, blanches ou roses, ou des géraniums bleus, et voilà un joli tableau !

Roses, les plus longues floraisons
Roses, les plus longues floraisons

Voilà pour ma sélection d'intrépides à longue floraison.

Malgré tout le boulot de ces derniers jours, je suis ravie car l'an prochain j'en aurai beaucoup plus à vous présenter. Car outre les treize rosiers reçus cet automne, d'autres vont arriver au courant de l'année 2014. Des roses, au nombre de 9, de Warren Millington, un hibrydeur australien dont une partie des créations sera proposée à la vente par Daniel Schmitz, et je les attends avec impatience. Sacrée Isabelle, tu as fais un beau massacre ! Rassurez-vous, la plupart ont déjà leur emplacement réservé au jardin, mais il en reste 3 ou 4 qui n'ont pas de loge pour l'instant... Encore du grignotage de pelouse en perspective ! Et puis franchement, ça sert à quoi, le gazon ? Je vous le demande ! Mon rêve, ce serait de conserver juste un large chemin vert (enfin large, un mètre vingt environ, pour circuler confortablement, et agrémenté de pas japonais). Et puis il y a aussi cette idée de bassin que je creuse (virtuellement pour l'instant), et qui me taraude depuis un moment... Attirer au jardin la faune sauvage, le rêve !

Oups, je n'ai pas vu le temps passer, ça fait deux heures et demie que je papote, il est temps de préparer le dîner. Mais bon, les vacances, ça doit bien servir à quelque-chose, non ?

Ciao la compagnie, belle soirée à vous !

Voir les commentaires

Publié le par Gisou
Publié dans : #Club des cinq

Les plus longues floraisons du jardin.

Heureusement que Marie-Claude est là pour m'inciter à écrire, une fois de plus !

Son dernier "club des cinq" est une nouvelle et très bonne idée...

http://noviomagus.over-blog.com/2013/11/le-club-des-cinq-plantes-a-la-plus-longue-floraison.html

Tout d'abord j'ai eu du mal à trouver les cinq recrues suffisamment méritantes pour figurer dans cet article, mais finalement leur nombre dépasse même les cinq requis...

Les photos ne sont pas du jour, mais leurs "modèles" sont toujours en fleurs aujourd'hui. Il fait nuit quand je pars le matin, il fait nuit quand je rentre, le reste du temps il pleut souvent !

La première est une infatigable annuelle qui, depuis que je l'ai installée au jardin il y a des années, se ressème à foison, j'ai même du mal assez souvent à éliminer les centaines de semis spontanés qui naissent chaque printemps. Même l'humidité hivernale ne la décourage pas. Presque une envahisseuse, un peu à la manière de la valériane qui s'insinue jusque dans les dallages...

J'ai nommé : Verbena bonariensis (la verveine de Buenos Aires). Celle-ci semble avoir un peu le blues, plus bleue que mauve, la fôte à l'appareil ? à la lumière en cet instant du jour tombant ? Qu'importe, elle n'en est que plus belle !

Le club des cinq...

La deuxième, ou les deuxièmes plutôt, ce sont mes deux fuchsia magellanica dont j'ai présenté la variété 'versicolor' dans mon post précédent. L'autre est la variété 'aurea', à joli feuillage doré au printemps, plus vert ensuite pendant l'été et continuellement fleurie. Ils sont installés en pleine terre et forment un joli dôme arrondi de blanches souples et retombantes, avec de gracieuses clochettes... fuchsia ! La partie centrale est violette. Je craignais de les perdre pendant l'hiver, mais ils sont revenus tous les deux au printemps, assez tard d'ailleurs, vers la mi-mai, je ne sais plus trop au juste... Plantés profondément, ils résistent bien à nos rudes hivers. Je me souviens les avoir plantés à 10 cm de profondeur avec le plantoir à bulbes (Une astuce de Lo, la gentille administratrice de Jardiweb). C'est peut-être pour cela qu'ils ont émergé plus tardivement. Et puis faut dire qu'avec le printemps pourri qu'on a eu, même moi je n'avais pas envie de sortir de la couette ! C'est aussi pour cela que je les aime tant, ce sont des marmottes, comme moi !

De plus, comme j'avais vraiment peur de les perdre, je leur ai mis un bonnet de nuit pendant la mauvaise saison : un grand pot retourné bourré de paille!

Le club des cinq...

La troisième élue, c'est Salvia microphylla 'Hot Lips', la sauge à petites feuilles. Achetée en jardinierie en... juillet si je me souviens bien. Oui je sais, la couleur ne correspond pas... mais c'est bien ce rose-là qu'elle portait peu après la plantation. Depuis ce rose c'est intensifié vers un rouge cerise plus proche de sa teinte naturelle, mais j'ai un mal fou à rendre cette couleur en photo, d'autant que la belle est dans une plate-bande contre la maison, avec le sous-bassement rose foncé en toile de fond, et les photos, comment dire... beurk, ça ne le fait pas !

Le club des cinq...

Tiens, rien que pour vous, je vais tenter une sortie au jardin et la prendre au flash, bougez pas hein ? je reviens dans 5 mn, vous m'attendez ?....

Voilà, me revoilou ! Pas terrible terrible, la photo, mais la couleur est plus représentative de sa race ! Lol ! Il ne pleut pas mais il vente terrible ! Mignonne non, avec son petit épi mauve sur la tête ! Le plus drôle, c'est que sur le même pied on trouve des fleurs bicolores et d'autres entièrement rouges !

Le club des cinq...

La quatrième plante dont je reste admirative, pour la beauté de ses fleurs, de son feuillage et de sa durée de floraison, c'est un arbuste : l'hydrangea macrophylla 'Twist'n'Shout', vous savez, l'hydrangea dansant dont j'avais déjà parlé dans les "club des cinq floraisons roses de fin août"... Eh bien, il fleurit depuis le mois de juillet et porte toujours ses premières inflorescences qui ont pris maintenant des tons lie-de-vin, assortis à son feuillage qui s'empourpre et commence à tirer vers le jaune... C'est, en-dehors d'Annabelle, mon seul hydrangea, et il est planté dans un grand pot à côté de la porte d'entrée. Une belle trouvaille, celui-ci !

Le club des cinq...

Mon cinquième, eh bien je vais tricher un peu, ils sont ex-aequo tous les deux ! Il s'agit d'une autre belle envahisseuse, annuelle ou vivace selon qu'elle passe l'hiver ou non, mais dans tous les cas la relève est assurée par ses innombrables semis. De quoi meubler les espaces vides entre les autres plantes, elle est très prolifique et fleurit sans discontinuer. C'est le gaura lindheimeri, j'ai la version blanche mais aussi la rose 'Siskyou Pink' :

Le club des cinq...Le club des cinq...

J'aurais pu citer aussi le géranium 'Rozanne', un increvable qui émet sans relâche ses corolles bleu un peu violacé, le cosmos chocolat dont j'ai trois exemplaires en pot que je rentre l'hiver au garage et que j'oublie jusqu'au printemps, et... et... Je crois que c'est tout! Ah oui, les cosmos sont encore en fleurs, eux aussi. Ben ça en fait pas mal, non ? Pour un début novembre, autant de fleurs, c'est du jamais vu !

Bon, j'ai de la vaisselle qui traîne, du linge en retard et la motivation qui flanche !

Allez, bonne nuit les petits !

Voir les commentaires

Publié le par Gisou
Publié dans : #Club des cinq

Eurêka ! Cette fois-ci j'ai pu les réunir, les cinq conditions pour participer au "club des cinq floraisons roses de fin août" de Marie-Claude !

http://noviomagus.over-blog.com/le-club-des-cinq-floraisons-roses-de-fin-août

En plus, la couleur layette rose ça tombe bien, je vais être grand-mère pour la deuxième fois dans pas longtemps, et cette fois-ci, c'est une fille !

Alors avanti pour un tour du jardin en rose !

Mon premier, c'est Bel Ami (synonyme 'Bremer Stadtmusikanten", rosier floribunda de Kordes, 2000), un fort joli rosier planté ce printemps, il forme déjà un joli buisson bien équilibré, et m'offre de superbes fleurs rose pâle à crème, très bien formées, turbinées, très élégantes :

Le club des cinq "layette fille"...

Mon deuxième est une très jolie vivace, echinacea purpurea. Elles sont assez infidèles d'une année sur l'autre mais je persiste et j'en replante chaque année, je les aime beaucoup. Le hic, c'est que les limaces les aiment autant que moi...

'Magnus Superior' présente des fleurs à divers stades de l'épanouissement

'Magnus Superior' présente des fleurs à divers stades de l'épanouissement

Tandis que celle ci... je ne sais vraiment plus qui c'est... Rubinstern ? The king ? Voilà ce que c'est quand on déplace les recrues de l'an dernier et qu'on oublie d'étiqueter... Ah ?... je crois que ça me revient, il me semble qu'il s'agit de 'Prairie Spendor'. La forme gracile de ses fleurs et de sa végétation m'avaient épatée l'an dernier.

Tandis que celle ci... je ne sais vraiment plus qui c'est... Rubinstern ? The king ? Voilà ce que c'est quand on déplace les recrues de l'an dernier et qu'on oublie d'étiqueter... Ah ?... je crois que ça me revient, il me semble qu'il s'agit de 'Prairie Spendor'. La forme gracile de ses fleurs et de sa végétation m'avaient épatée l'an dernier.

Mon troisième est une annuelle et je l'adore ! C'est le Cosmos avec un grand "C", le truc qui vous fait voyager gratis (ou presque) au pays des merveilles ! Il suffit d'un paquet de graines éparpillées à la volée... Ceux-ci sont nés de semis "naturels' de parents installés l'an dernier :

Un rose foncé (c'est permis, le rose foncé, Marie-Claude ?)

Un rose foncé (c'est permis, le rose foncé, Marie-Claude ?)

Et celui-ci, un bicolore que j'adore.... Bon je deviens gâteuse, je me répète... Ben oui quoi, je l'adooore ! Comment ça, je l'ai déjà dit ??? Dites tout de suite que je perds la tête ! non mais !

Et celui-ci, un bicolore que j'adore.... Bon je deviens gâteuse, je me répète... Ben oui quoi, je l'adooore ! Comment ça, je l'ai déjà dit ??? Dites tout de suite que je perds la tête ! non mais !

Mon quatrième est un hydrangea macrophylla 'Twist-n-shout', une nouvelle variété d'hydrangea dansant, il adore se trémousser au gré du vent... heureusement qu'il est planté en pot, sinon il danserait aux quatre coins du jardin ! Et non content de se dandiner éhontément, il fleurit sans relâche depuis le mois de juin (ben oui, avec un mois de retard par rapport à l'an dernier, comme tout le monde au jardin avec le temps qu'on a eu...) Très très rustique, résisterait à -30 !

Le club des cinq "layette fille"...

Mon dernier, ou plutôt ma dernière, c'est l'anémone du Japon, anemone hupehensis 'September Charm'. J'ai essayé de l'éradiquer car si l'été est chaud et sec, elle ne donne vraiment rien, sauf à l'arroser... Mais elle résiste la belle, elle résiste ! Cette année elle a profité de l'arrosage du cornus kousa à côté, et me fait de belles collerettes agrémentées d'une couronne d'étamines dorées :

Le club des cinq "layette fille"...

Un p'tit récap ? Voilà, c'est zouli, non ?

Le club des cinq "layette fille"...

Merci Marie-Claude, à la prochaine !

Voir les commentaires

Publié le par Gisou
Publié dans : #Club des cinq

A la bonne heure, j'ai enfin les cinq éléments qui me permettent de participer au "Club des Cinq' de Marie-Claude (ici : http://noviomagus.over-blog.com/le-club-des-cinq-roses-résistantes-à-la-pluie) ! Par contre la blonde que je suis n'a toujours pas compris comment on remplace l'adresse Url par un nom en clair... Y a quelqu'un de plus fûté que moi dans l'assistance ??? Bon ça va, répondez pas tous à la fois !

Donc, pour en revenir aux roses, je ne vais pas contredire tous ceux et celles qui ont déjà participé et qui constatent que les roses à fleurs simples s'en sortent mieux. Même constat ici, avec 'Lavender Dream' et 'Yesterday', qui se ressemblent d'ailleurs comme des frères. Chez 'Yesterday', les fleurs sont un peu plus petites, plus chiffonnées, plus désordonnées...

Lavender Dream

Lavender Dream

Lavender Dream

Lavender Dream

Yesterday

Yesterday

Mais les roses à fleurs simples ne sont pas les seules à résister vaillamment. Il y a aussi, bien sûr, notre GdF nationale (mais non, ça ne veut pas dire Gaz de France, mais Ghislaine de Féligonde !). Petites fleurs doubles jaune chamois puis crème, très florifère, légèrement remontant et mignon à croquer. Mon seul regret est de ne pas l'avoir plantée un peu plus près du cotinus pourpre car ils font un joli duo.

Ghislaine de Féligonde

Ghislaine de Féligonde

Ghislaine de Féligonde

Ghislaine de Féligonde

Je citerai aussi Dame 'Florence Delattre', déjà déplacé à trois reprises en 10 ans et toujours en forme. Jolies petites fleurs mauve rosé à l'ouverture, puis parme délavé, presque gris... Carrément gris ! Jamais vu cette couleur ailleurs, c'est pourquoi je l'adore. Santé à toute épreuve, jamais malade ! Et peu courante, pour cause sans doute car son coloris peut dérouter quelque peu...

Florence Delattre en boutons

Florence Delattre en boutons

Florence Delattre épanouie

Florence Delattre épanouie

Florence Delattre délavée...

Florence Delattre délavée...

Enfin je retiendrai Rhapsody in Blue (RiB pour les intimes, comme le RIB bancaire...) qui semble se moquer éperdument du temps qu'il fait... On constate juste ses changements d'humeur à ses coloris, changeants eux aussi, passant souvent du lie-de-vin à un beau violet, puis au bleu-violet... Je l'adore... Vous aurez peut-être remarqué que j'ai un faible pour les roses d'un coloris peu commun... Ah le fantasme de la rose bleue... Beurk ! Je les préfère largement mauves, violettes, violet empourpré...

Rhapsody in Blue

Rhapsody in Blue

Rhapsody in Blue

Rhapsody in Blue

Rhapsody in Blue

Rhapsody in Blue

Juste un p'tit dernier, Marie-Claude, je peux, dis, je peux ??? oui je sais, tu avais dit cinq... mais bon, il est trop mignon et semble prometteur...

C'est le tout jeune 'Purple Eden' (alias Ebb Tide) qui, aussi surprenant que ça paraisse pour une rose si double, semble avoir bien supporté pluie et vents. Il a été planté début avril et c'était le premier à faire des boutons, il n'a pas arrêté de fleurir depuis... Grosses fleurs violettes bien résistantes. Je me demande d'ailleurs si je n'aurais pas mieux fait de l'éboutonner car ces premières et nombreuses floraisons lui ont demandé pas mal d'énergie, au détriment sans doute des racines et des tiges. Il est resté tout petit, à ras du sol... Un nain de jardin, comme moi ! Et encore un violet... Un Schtroumpf dans mon jardin?

Purple Eden

Purple Eden

Voilà pour ma sélection perso. D'autres sont là depuis peu, dont le très beau 'Bel Ami' qui s'est mis à fleurir récemment, je n'ai donc pas assez de recul. Il y a aussi 'Alden Biesen' que je vous présenterai plus tard, il a un coloris très particulier ici... J'aurais pu ajouter 'Rosa Glauca' pour ses petites fleurettes rose vif à centre blanc mais elles ne durent pas très longtemps. Il forme par contre déjà ses beaux fruits ronds qui passeront du marron au rouge à l'automne, et peut-être bien avant...

Bonne semaine à tous, et bonnes vacances aux juillettistes !

Voir les commentaires

Publié le par Gisou
Publié dans : #Club des cinq

Le très joli post de Marie-Claude intitulé "A la mode" m'a beaucoup plu et inspirée... Aussi lui ai-je demandé si je pouvais, dans l'idée de son "Club des Cinq", proposer mes "roses" (la couleur bien sûr, les autres ne sont pas encore en fleurs...). J'aurais tant voulu y participer déjà, à son "Club des Cinq", mais souvent je n'ai pas assez de "matière première".

Il faut dire que je n'ai pas tellement de rose au jardin, ce n'est pas la couleur qui m'attire d'emblée. Même les rosiers, je ne les choisis pas roses, ou rarement. Je ne serais donc pas une "vraie fille" ? Ben zut alors ! Tant pis, na !

En faisant le tour du jardin, j'ai quand même déniché quelques beaux roses :

Hyacinthoïdes hispanica 'Rosea', avec ses délicates clochettes, qui commence à faire des touffes assez imposantes.

Hyacinthoïdes hispanica 'Rosea', avec ses délicates clochettes, qui commence à faire des touffes assez imposantes.

Lamium maculatum 'Beacon Silver', jolie espèce pas vraiment envahissante, facile à contrôler, et qui se ressème.

Lamium maculatum 'Beacon Silver', jolie espèce pas vraiment envahissante, facile à contrôler, et qui se ressème.

Jolie colombine à crinoline double et bicolore.

Jolie colombine à crinoline double et bicolore.

Geranium macrorrhizum 'Czakor'. Aaarrgh ! une intruse ! Ma parole, c'est encore cette chipie de Misumena vatia en embuscade ! L'a encore oublié de changer de pyjama ! Elle va pas virer au rose, quand même ?!?

Geranium macrorrhizum 'Czakor'. Aaarrgh ! une intruse ! Ma parole, c'est encore cette chipie de Misumena vatia en embuscade ! L'a encore oublié de changer de pyjama ! Elle va pas virer au rose, quand même ?!?

Mon p'tit pommier d'amour ! (malus 'Laura'). Un petiot commandé "exprès" et récupéré à Schoppenwihr fin avril ! Suis trop contente, c'est un 'slim size', ne deviendra jamais encombrant, restera fin et élégant jusqu'à la fin de ses jours ! (un peu comme moi !). 1m de large pour 2m50 de haut à tout casser (bon, j'avoue que je suis un peu plus "compacte")...

Mon p'tit pommier d'amour ! (malus 'Laura'). Un petiot commandé "exprès" et récupéré à Schoppenwihr fin avril ! Suis trop contente, c'est un 'slim size', ne deviendra jamais encombrant, restera fin et élégant jusqu'à la fin de ses jours ! (un peu comme moi !). 1m de large pour 2m50 de haut à tout casser (bon, j'avoue que je suis un peu plus "compacte")...

Mon vieux bergenia, il est là depuis si longtemps que je ne sais plus comment il s'appelle ! Sa floraison tire vers sa fin.

Mon vieux bergenia, il est là depuis si longtemps que je ne sais plus comment il s'appelle ! Sa floraison tire vers sa fin.

Et ma beauté du jour, ma pivoine arbustive japonaise au nom inconnu. Elle s'est épanouie cet après-midi, n'est-elle pas belle ? Ca valait le coup de la sauver des griffes du tuyau d'arrosage...

Et ma beauté du jour, ma pivoine arbustive japonaise au nom inconnu. Elle s'est épanouie cet après-midi, n'est-elle pas belle ? Ca valait le coup de la sauver des griffes du tuyau d'arrosage...

Alors, j'suis pas une vraie fille ?

Et merci à Marie-Claude !

Voir les commentaires