Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Verts Délires

Blog jardin

Articles avec #semis catégorie

Publié le par Gisou
Publié dans : #Semis

Alors, la bonne nouvelle c'est que j'ai réussi la plupart de mes semis.

Outre les papavers rhoeas dont je vous avais déjà parlé ici, j'avais mis en route des semis d'agastaches, de ceratotheca triloba (genre de digitale originaire d'Afrique du Sud), de persicaria orientalis 'Kiss me over the garden gate", d'orlayas grandiflora, de scabiosa 'Black Knight', de cosmos, de nigella hispanica Ebony & Ivory, de briza maxima et de nielles des blés.

Semées à l'intérieur en février, les ceratotheca ont très vite levé, entre 5 et 6 jours. Par contre j'ai un peu tardé pour le repiquage, et encore davantage pour la mise en place... Manque de temps, ou temps inadéquat au dehors, bref, ça a un peu trainé. Ont mariné un peu trop longtemps dans leur pot, les cératothèques... Ce qui fait que la première vient d'ouvrir une corolle il y a quelques jours, que je n'ai pas pu prendre en photo because temps pourri, vous comprenez... ? Et comme j'ai deux mains gauches de surcroit, j'ai réussi à la planter à l'envers... Woui, elle faisait déjà un petit z'épi à peine ébauché de fleurs en devenir et, par maladresse ou inadvertance, je l'ai plantée la figure tournée vers l'arrière de la plate-bande... Pas douée la jardinière, hein ? Ben maint'nant, pour la prendre en photo, faut s'contorsionner ma p'tite dame... C'est bien fait, t'avais qu'à réfléchir !

En plus, avec les intempéries des derniers jours, elle a gardé le dos tourné et courbé l'échine sous les bourrasques. Elle va se prendre un joli torticolis, la pauvrette, pour tenter de se redresser dans le bon sens, celui d'où vient le soleil... Ah les blondes et le jardinage !

Semis, les réussites et les ratages...
Semis, les réussites et les ratages...

Jolie quand même, la belle boudeuse, non ? Mais j'vous explique pas la manœuvre pour la prendre en photo... Heureusement qu'on ne me voit pas, sinon certains pourraient se poser des questions...

Une autre qui a bien réussi aussi, c'est l'agastache astello indigo, une belle bleue sombre, très légère par rapport à d'autres agastaches, tant au niveau du port général que des épis.

Levée très rapide, à peine un jour ou deux de plus que la précédente, très facile :

Semis, les réussites et les ratages...
Semis, les réussites et les ratages...
Semis, les réussites et les ratages...
Semis, les réussites et les ratages...

Impeccable avec les rosiers, toute en légèreté, ne s'affale pas, n'écrase pas les autres, une fille bien élevée, quoi ! Je ne sais plus trop à quel moment j'ai planté les premières en pleine terre, mais elles se sont très vite développées et ont fleuri assez rapidement. Très sincèrement, je vous la recommande, j'espère arriver à en récolter des graines.

Au secooouurs ! A quel moment sait-on qu'elles sont mures, les graines ? D'après mes souvenirs, ce sont des graines très petites et très fines... Wait and see...

Il y a eu aussi des nielles des blés, pour une part semées direct en terre, et pour une autre part semées en godets... Après coup, je pense qu'il vaut mieux les semer directement en place, en poquets de plusieurs graines car à l'unité elles sont trop insignifiantes pour se détacher dans les massifs. Floraison éphémère de surcroit, mais elles forment en ce moment de grosses capsules, la relève est donc assurée.

Elles possèdent le charme des belles sauvageonnes qui émaillaient jadis nos champs en compagnie des coquelicots et des bleuets. Leurs tiges graciles au fin feuillage grisé sont promptes à s'effondrer sous le vent ou la pluie, il vaut donc mieux les placer au milieu d'autres plantes qui leur serviront de support.

Semis, les réussites et les ratages...

Un coup de cœur pour cette belle scabieuse annuelle nommée 'Black Knight", facile à réussir aussi, semée en terrine puis repiquée en godets, et enfin en pleine terre au mois de juillet. Il lui a fallu un petit moment pour former des boutons floraux mais ensuite... wouaouh, quel joyau ! un grenat sombre émaillé d'étamines et de pistils blancs, ici en compagnie des épis blancs de la graminée sesleria autumnalis :

Semis, les réussites et les ratages...
Semis, les réussites et les ratages...
Semis, les réussites et les ratages...

Et puis des cosmos fizzi 'Rose Picotee' en veux-tu, en voilà ! Grands, légers, aériens mais prompts aussi à plier sous le vent... Avec les bourrasques de la tempête qui a sévi la semaine passée, ils sont tous en position inclinée... Un peu dommage, il va falloir que je les redresse maintenant ! Manque de bol, plus un seul tuteur à disposition ! A la prochaine balade en forêt, ça va être la cueillette de branches fines et bien fourchues pour servir de corset à ces dames...

Semis, les réussites et les ratages...
Semis, les réussites et les ratages...
Semis, les réussites et les ratages...
Semis, les réussites et les ratages...

Pour les briza maxima et les nigella hispanica, pas vraiment un ratage, juste un manque de savoir faire... Les nigelles auraient sans doute gagné à être semées directement en place. En godets, ces fines plantules ont eu du mal à se développer et le transfert en godet n'est pas vraiment une bonne idée. En effet, elles développent une longue racine pivotante qu'il vaut peut-être mieux ne pas trop déranger. Pas de photo vraiment parlante à vous présenter, des fleurs assez petites dûes à mes mauvais traitements ? A moins qu'elles ne soient naturellement petites ?

Les briza maxima se développent bien en godet mais par contre, j'aurais du mettre plusieurs graines par pot pour obtenir une touffe bien fournie. Là, avec une graine par pot, ça fait un peu rachitique, une brindille avec des clochettes en forme de cœur au bout... Bah, on fera mieux l'an prochain. Là non plus, pas de photo éblouissante à vous soumettre...

Ratage complet par contre pour deux récalcitrantes semées en godet en mars :

- persicaria orientalis "Kiss me over the garden gate" : grosse déception, pas une seule levée, nada !

- Orlaya grandiflora : itou, nada ! Pourtant j'en avais planté une au jardin l'an dernier, récolté des graines soigneusement mises au frais dans le bas du frigo avec la mention "pas touche !" et... rien. Rien de rien ! Même pas le moindre petit semis naturel au jardin...

Peuh ! les chichiteuses, va ! Y a un secret pour ces deux pimbêches ?

J'attends volontiers vos commentaires et vos explications éclairées...

Allez, ciao la compagnie, je vous embrasse ! (mais pas over the garden gate...).

Voir les commentaires

Publié le par Gisou
Publié dans : #Semis

Tous réussis ! six godets semés en février, six godets levés, six godets mis en pleine terre en mai. Mes tout premiers semis ! Bon, ils ne sont pas encore tous en fleurs mais les plus pressés ont ouvert leur corolle ces jours derniers. J'vous dis pas comme je suis fière ! Fière de les avoir réussis, oui, le reste c'est une autre histoire !

J'vous explique : il s'agissait d'un paquet de graines 'Falling in Love'. Poétique, non ? Dans les tons rose et blanc, unis, panachés... Un peu pétants mais pleins de fraicheur !

Seulement voilà, la réalité est tout autre et le premier à avoir défroissé ses pétales était... orange ! Beurk, c'est quoi ce truc, à coté de mes rosiers roses ? Ouch ! Déception ! Déconvenue ! Quelle malchance, mes amis ! Même pas pris de photo ! Ignoré royalement, le petit machin couleur combinaison de prisonnier américain ! Pas tombée en amour du tout, la Gisou ! Serais-ce de la triche ou ai-je mal regardé en commandant mes graines (à l'insu de mon plein gré, façon le cycliste là, vous savez...Comment il s'appelle, déjà ?) ? Sans doute un peu les deux, on ne saura jamais...

Le lendemain, un deuxième s'ouvre et me console : il est tout blanc, blanc comme neige, diaphane, délicat à souhait, une merveille !

Papaver rhoeas : six sur six !
Papaver rhoeas : six sur six !
Papaver rhoeas : six sur six !

Le troisième est... rouge flamboyant, un digne coquelicot des champs, juste un peu plus double... Entre nous, si vous voulez mon avis, je préfère encore un rouge franc à un orange trop pétant ! Mais bon, pas vraiment dans mes couleurs en cette saison. Ah oui, pour les étourdis qui ne retiennent jamais rien, je répèèète une enième fois que le jaune et le rouge j'aime, mais seulement pour les tulipes, qu'on se le dise ! Eh oui, faut suivre quoi ! Comment voulez-vous qu'on avance si je dois revenir en arrière sans arrêt ?

(Encore que depuis cette année, à force d'en planter de trop, elles commencent à me sortir par les narines, mes tulipes jaunes, rouges et oranges!).

Papaver rhoeas : six sur six !
Tango Charlie à tour de contrôle, demande autorisation d'atterrir...

Tango Charlie à tour de contrôle, demande autorisation d'atterrir...

Papaver rhoeas : six sur six !
Papaver rhoeas : six sur six !

Bon, où en étais-je ? Ah oui, les pavots !

Vous avez remarqué que le rouge semble attirer davantage les insectes volants que le blanc (qui n'a attiré qu'une bébête à papattes) ? Une véritable piste d'atterrissage pour syrphes et Cie. A se demander si ces pavots n'auraient pas un effet... euphorisant sur ces insectes ? Car ça se bouscule sur la plate-forme ! Ou peut-être cette couleur est-elle plus visible pour les visiteurs ? Ma foi, s'il faut du rouge au jardin pour attirer les insectes utiles, pourquoi pas ?

Le troisième individu de la série "je t'aime, moi non plus" (ça conviendrait mieux que "Falling in Love", non ? Moins poétique certes, mais au moins ça ne sent pas l'arnaque...). Eh bien, ce troisième individu me convient parfaitement, à tous points de vue... Blanc veiné de rose, avec un joli liseré de couleur assortie, le pavot parfait ! Mais apparemment moins attractif pour les volants. Régulièrement visité mais ce n'est pas la foule comme sur le rouge. Moi par contre, j'en suis baba...

Papaver rhoeas : six sur six !
Papaver rhoeas : six sur six !
Papaver rhoeas : six sur six !
Papaver rhoeas : six sur six !

Et puis il y a ceux, ni tout à fait oranges, ni tout à fait rouges, joyeusement panachés, veinés, chamarés, délavés, à colerette ou à liseré et qui, eux aussi, ont les faveurs du public et contre ça, je suis désarmée : si ça plait tant aux habitants ailés du jardin, je me tais et je regarde, j'observe, je prends des photos et je pourrais bien y rester des heures durant... Et surtout je n'y touche pas ! Et tant pis si ça fait désordre !

Papaver rhoeas : six sur six !
Papaver rhoeas : six sur six !
Papaver rhoeas : six sur six !
Papaver rhoeas : six sur six !

Car malgré tout, ces pavots sont une belle surprise, même si je ne suis pas "totally in love"... Et vous savez quoi ? Voilà que je songe à introduire du rouge à présent, pas massivement bien sûr, mais par petites touches, pour voir si ça plait à mes petits visiteurs... Je n'aimais pas non plus les buddlejas, et j'en ai planté un rien que pour attirer les papillons (un petit, de buddleja, qui ne devient pas trop grand, et stérile en plus : pour moi ça a son importance, quand on voit qu'ils colonisent la moindre friche).

Et puis, faut reconnaitre que ces pavots, ils sont tellement photogéniques, vous ne trouvez pas ?

Voir les commentaires